Molson Coors présente ses résultats pour le premier trimestre de 2018

Hausse du bénéfice net (selon les PCGR des États-Unis) attribuable à un profit non récurrent au titre d’un règlement lié au prix d’achat

Baisse du chiffre d’affaires net et du bénéfice net sous-jacent (mesure non définie par les PCGR) imputable principalement aux conditions défavorables dans l’industrie aux États-Unis, au moment auquel les grossistes ont renouvelé leurs stocks au cours du trimestre et à la prise en compte d’une économie d’impôt indirecte dans le secteur Europe

La direction maintient son engagement envers la concrétisation de ses plans d’affaires pour l’ensemble de l’exercice ainsi que l’atteinte des objectifs au chapitre des flux de trésorerie disponibles et des réductions de coûts, et des objectifs à moyen terme au chapitre de la marge du BAIIA

Volume lié aux marques à l’échelle mondiale en baisse de 3,1 pour cent; diminution de 5,6 pour cent du volume des marques prioritaires mondiales

Bénéfice par action (selon les PCGR des États-Unis) de 1,28 $, en hausse de 33,3 pour cent, et bénéfice par action sous-jacent (mesure non définie par les PCGR) de 0,48 $, en baisse de 40,0 pour cent

DENVER, Colorado, et MONTRÉAL, Québec – Le 2 mai 2018 – Molson Coors Brewing Company (NYSE : TAP; TSX : TPX) a annoncé aujourd’hui ses résultats du premier trimestre de 2018. M. Mark Hunter, président et chef de la direction de Molson Coors, a déclaré :

« Au cours du premier trimestre, soit le trimestre pour lequel nous affichons notre plus faible bénéfice trimestriel de l’exercice, nos secteurs Canada, Europe et International ont maintenu les progrès sous-jacents réalisés en 2017. L’industrie brassicole aux États-Unis a amorcé l’exercice à un rythme plus lent que ce qui était prévu, ce qui s’est répercuté sur notre performance au chapitre du chiffre d’affaires et du résultat net; cette situation, conjuguée au déstockage entrepris par les distributeurs américains et à la prise en compte prévue d’une économie d’impôt indirecte comptabilisée dans le secteur Europe à l’exercice précédent, a entraîné une réduction de notre BAIIA sous-jacent de 18,5 pour cent au premier trimestre. Nous ne considérons pas que ces résultats sont représentatifs de notre performance pour l’ensemble de l’exercice par rapport à nos plans, et nous nous engageons toujours à concrétiser nos indications pour 2018. »

M. Hunter a ajouté : « Si l’on examine plus en détail les résultats du premier trimestre, on constate la présence de trois inducteurs de performance négatifs; l’un d’eux est déjà chose du passé et nous prévoyons comptabiliser une reprise au titre d’un autre de ces inducteurs d’ici la fin de l’exercice :

• Le premier inducteur a trait à la prise en compte de la reprise d’une économie d’impôt indirecte dans le secteur Europe, laquelle a eu une incidence défavorable d’environ 50 millions de dollars sur le chiffre d’affaires net et sur le bénéfice avant impôt  cet élément n’aura plus d’incidence désormais.

• Le deuxième inducteur concerne la réduction des volumes de ventes aux grossistes dans le secteur États Unis; ces volumes ont diminué de 6,7 pour cent en raison de la réduction des expéditions par rapport à l’exercice précédent. Les stocks des distributeurs dans le secteur États Unis se sont avérés moins élevés que prévu, situation aggravée par le lancement plus lent que prévu de notre nouveau système de commandes à la brasserie de Golden. Comparativement à l’exercice précédent, nos volumes d’expédition sont en baisse d’environ 450 000 hectolitres, ce qui représente un bénéfice brut d’environ 30 millions de dollars; nous prévoyons que ce résultat fera l’objet d’une reprise pour l’ensemble de l’exercice, en raison de la suppression, principalement au second semestre de l’exercice considéré, de l’incidence défavorable sur le bénéfice du premier trimestre.

• Le troisième inducteur de performance a trait à la faiblesse générale de l’industrie; notre volume lié aux marques dans le secteur États-Unis a subi une baisse de 3,8 pour cent, le mauvais temps ayant freiné la demande générale dans l’industrie. Toutefois, les tendances au chapitre de nos parts de marché demeurent cohérentes par rapport à celles de 2017. »

« Les équipes au sein de Molson Coors concentrent leurs efforts sur notre priorité première, qui est de hausser la marge, d’accroître le résultat net et de générer des flux de trésorerie libres élevés aux fins de notre stratégie au chapitre de l’effet de levier. Notre deuxième priorité consiste toujours à améliorer notre chiffre d’affaires dans le cadre de notre démarche en matière d’excellence commerciale dont l’objectif est de faire de nous le premier choix, approche qui nous procure la source la plus durable de croissance du bénéfice à moyen et long terme. L’attribution du capital à nos secteurs d’exploitation est effectuée en fonction de notre démarche fondée sur le bénéfice après la charge liée au capital, afin d’assurer un rendement total pour les actionnaires. Nos plans d’affaires régionaux sont clairs et conformes à ces priorités, et nous nous engageons à faire en sorte que nos plans pour l’ensemble de l’exercice 2018 se concrétisent. »

Lire l'article complet

Étiquettes


Molson Coors Canada et HEXO annoncent une entente pour former une coentreprise axée sur les boissons non alcoolisées à base de Cannabis pour le marché canadien

Molson Coors Canada, l’unité d’affaires canadienne de Molson Coors Brewing Company (NYSE : TAP; TSX : TPX), et le plus important producteur de cannabis au Canada, The Hydropothecary Corporation (« HEXO ») (TSX : HEXO), sont heureuses d’annoncer qu’elles ont conclu une entente définitive pour former une coentreprise ayant pour but de saisir les opportunités de développement de boissons non alcoolisées à base de cannabis à la suite de sa légalisation pour le marché canadien.

Voir toutes les actualités